Blog

Je m’appelle Julie et j’ai décidé de partir au Togo afin d’aider une population défavorisée et aussi pour des raisons personnelles. Par le biais de l’organisation AIME je suis partie au départ dans l’association MJSFD.

De la j’ai rencontré ma binôme qui se nomme Aurianne. Nous sommes restées 2 semaines dans l’association car un ensemble d’événements nous a poussé à un départ précipité. Ma binôme aillant une amie avec la nationalité Togolaise nous a aidé a être hébergés en attente d’une solution. De connaissance en connaissance, nous avons atterri dans l’association AGOPODE dont le dirigeant est Koffi Sesse AWUNYO. Son travail vise les enfants en situations de rue: il prend en charge les plus grands à partir de 15 ans, pour les accompagner dans l’autonomie à travers des métiers artisanaux. Actuellement la fabrication de bijoux et d’autres projets sont à venir.
Quant à nous les volontaires, nous avions pour missions l’alphabétisation et les mathématiques à enseigner aux plus jeunes. Un local est à disposition pour ces activités à Lomé.

Il y a aussi 2 fois par semaines une visite à la prison de Lomé, dans un premier temps il fait du sport avec les femmes détenues. En second temps, il y a un groupe de discussion. Travaillant aussi avec l’association Amagan, les volontaires donnent des cours de soutien scolaire aux enfants.

Malgré un commencement agité et inattendu, je suis fière d’avoir pu remplir l’objectif principal fixé: AIDER.
J’ai pu vivre ce que j’ai voulu, voir, ressentir et toutes les bonnes choses que nous avons vécus pendant 3 mois. Je ne peux mettre de mots sur tout ça car il faut le vivre pour le comprendre mais aussi le vouloir. Ça restera une expérience à ne pas oublier et unique, surement la meilleure!
Au départ AGOPODE ne prend pas de volontaire. Nous avons été une exception et je suis ravie d’avoir donné au dirigeant l’envie d’en accueillir de nouveaux. Pour moi les points à revoir: Le financement des volontaires auprès de
l’association et du logement sont à développer pour les futurs volontaires.

Julie DESMERGERS