Blog

Kusapín. Ce petit coin de paradis se mérite : il faut se lever tôt, prendre le bus, puis le bateau, quitte à subir les intempéries et à arriver trempés sur la plage, puis parcourir un village tout en escaliers et sentiers escarpés. Mais le jeu en vaut la chandelle : des plages de sable blanc, des palmiers bien sûr, une jungle verdoyante, et des maisons plantées au sommet des collines qui offrent des perspectives à 180°C sur la mer des Caraïbes.

Kusapin 2

Cela dit, le meilleur de nos quatre expéditions à Kusapín reste les rencontres avec les entrepreneurs candidats au programme : réunion d’information, inscription, étude de faisabilité et enfin lancement de la nouvelle promotion sélectionnée, quatre étapes riches en moments forts. 29 inscrits parmi lesquels le Comité de Sélection a retenu 22 bénéficiaires pour un montant total de prêts de 12 400$. La promotion Kusapín 2016 est donc la plus grande du programme depuis son commencement ! La remise des chèques s’est faite le samedi 2 avril, en présence de tous les heureux élus.

Promocion total 2

Pour partir à leur rencontre, nous allons naviguer par groupe solidaire, équipes de 3 à 8 entrepreneurs qui se soutiendront tout au long de l’année à venir et mettent en commun une épargne solidaire pour garantir le remboursement de leur prêt.

Las Costeñas – 700 $
Honneur aux femmes, avec ce groupe composé de cinq couturières de « naguas », la tenue traditionnelle Ngöbe, souhaitant investir dans l’achat de tissus pour leur activité. Zuleika Jimenez, Adriana Lopez, Argelica Chuito, Fidedigna Trottman et Claudina Miller sont des mères de famille fortement actives dans la communauté de Kusapín et qui ont de l’énergie à revendre.

Las Costenas

Ulire – 3200 $
Quatre entrepreneurs avec une grande motivation et aux activités dont la diversité est précieuse pour le programme. Feliciano Ellington gère en famille une « buhoneria » ambulante et son optimisme force le sourire (buhonero est le terme panaméen pour désigner les vendeurs de marchandises de type « bazar » : lampes torches, sacs à dos, rubans, etc.). Tanacio Jose est le premier ébéniste financé par Grandir Ensemble et l’argent du prêt l’aidera à obtenir une nouvelle machine pour répondre à la forte demande de ceux qui reconnaissent son expertise. Teofilo Sam Miguar, un des doyens de la promotion, gère deux activités bien représentatives de la vie à Kusapín : une boutique de diverses denrées alimentaires et un petit commerce de vente de carburant pour alimenter moteurs de bateaux et générateurs d’électricité. Des bateaux comme celui de Cenen Migar, qui fait l’aller-retour entre Kusapín et Bocas del Toro tous les jours pour transporter personnes et ravitaillement.

Ja Bobre Biti – 2500 $
Trois hommes, trois commerçants pleins de succès et qui ont constitué un groupe caractérisé par sa forte cohésion. Linares David tient une épicerie sur la plage devant l’école et semble ne jamais prendre de repos, toujours ouvert pour servir ses très nombreux clients, l’appui du prêt lui permettant de renouveler son stock avec de nouveaux produits. Mendes Archibold tenait déjà un bar et un local de vente de carburant, avant de se décider à ouvrir à son tour une épicerie en face de ses deux autres commerces. C’est pour renforcer son inventaire qu’il a sollicité un prêt. Antonio Quintero est fortement actif dans la communauté de Kusapín et s’est, pour sa part, éloigné de la zone déjà bien desservie de la plage pour installer à proximité de la municipalité une petite buvette : tout est déjà prêt, il ne lui manquait plus que quelques fonds pour acheter ses premières denrées alimentaires et boissons.

Ja Bobre Biti

Keberi – 1200 $
Ce trio est en fait un sextuor : Romulo Caito et son épouse, Tiburcio Lopez et son épouse, Donaldo Trotman et sa sœur. Sur les formulaires d’inscription, nous avons le nom des hommes mais les études de faisabilité nous ont montré à quel point ils fonctionnaient par paires. Romulo et son épouse viennent d’ouvrir une boutique sur la plage, et après quelques difficultés de gestion de leurs ventes à crédit, ont sollicité autant le prêt que l’accompagnement du programme Grandir Ensemble pour pouvoir repartir du bon pied. Tiburcio et sa femme gèrent en couple leur restaurant « Chibitichi », un nom qui signifie « Petit à petit » : avancer pas à pas est leur sage mentalité et ils sont désormais la cantine presque officielle des maîtres de l’école toute proche. Ils comptent également parmi les plus demandeurs de formation, notamment en comptabilité, que le programme leur fournira. Enfin, Donaldo Trotman a sollicité un prêt pour l’activité de sa sœur Maritza, une nouvelle épicerie/restaurant dans les hauteurs de Kusapín où toute la famille s’implique des grands-parents au dernier né. Tous étaient d’ailleurs là pour l’étude de faisabilité et tous attendent beaucoup du programme.

Kebery

Los visionarios – 3300$
Tous ces « visionnaires » se connaissent bien puisque, le matin, ils enseignent tous à l’école du village et se consacrent l’après-midi à d’autres activités productives. Heriberto et Gilberto Hooker sont même père et fils, gérant côte à côte respectivement une épicerie et un restaurant. Chacun a obtenu un prêt pour ajouter un élément de matériel nécessaire à son activité : nouvelle gazinière ou congélateur. Bernardino Smith tient déjà avec sa belle-fille une boutique dans les hauteurs mais doit augmenter ses revenus pour financer les études de ses fils à l’université. Cet entrepreneur dans l’âme a donc bâti un local sur la plage pour y ouvrir une épicerie et un commerce de produits frais, l’argent du prêt devant lui permettre d’y constituer un premier stock. Visiter Mariano Record fut allier l’utile à l’agréable : plein d’humour, il nous a accueilli dans sa demeure perchée au sommet d’une colline d’où la vue est imprenable sur la mer des Caraïbes et où il entretient le premier élevage de poules pondeuses de la communauté. La forte demande et l’expérience acquise au terme d’une première année d’activité l’ont convaincu d’investir dans l’achat de nouveaux poussins ce que l’argent du prêt rend désormais possible.

Sin nombre – 1500 $
Trois premières fois pour le programme avec ce groupe de jeunes entrepreneurs. Premier tailleur, en la personne d’Aquilio Taylor (un nom prédestiné et nous espérons pouvoir dire bientôt « My taylor is rich ») qui coud uniformes et tenues dans un petit local adjacent à sa maison. Pour augmenter son activité, il souhaite acheter du fil et du tissu en supplément et le Comité de Sélection a choisi de l’appuyer. Premier coiffeur et barbier, à la fois pour Grandir Ensemble et pour Kusapín, avec Dagoberto Trotman qui établira donc un monopole dès qu’il aura investi l’argent du prêt dans le matériel nécessaire. Enfin, le benjamin de la promotion, Hemer Migar, pourra ouvrir grâce à notre appui un commerce d’un type nouveau à Kusapín : une boutique de réparation d’objets électroniques, avec une photocopieuse et imprimante et proposant un service de recherche sur internet pour le compte des étudiants n’y ayant pas accès par eux-mêmes. En attendant de pouvoir proposer un véritable internet café !

Sin nombre

La réunion du 2 avril nous a donc permis de célébrer l’arrivée du programme dans une nouvelle zone de la comarca et de souhaiter le meilleur à notre belle promotion. Au programme : quelques rappels sur le fonctionnement du programme, l’intervention d’un entrepreneur couronné de succès et trois fois bénéficiaires de Grandir Ensemble, signature des contrats et remise des chèques, suivi d’un café et de quelques photos dans une ambiance à la fois sérieuse et plein de joie. Dans l’ensemble, nos nouveaux bénéficiaires sont très demandeurs de formation et de suivi, on a hâte de s’y mettre ! Surtout que ça nous donne un prétexte pour revenir au plus vite.

Pour l’instant, nous voilà de retour à Silico Creek d’où nous entamons l’approche d’une nouvelle communauté et où se déroulera bientôt le temps du suivi pour les entrepreneurs de notre village de base. Affaires à suivre…

Kusapin 1

Pour les amateurs de chiffres, voici un petit tableau récapitulatif de la Promotion Kusapín, sixième promotion d’entrepreneurs financés par le programme Nirien Waire (traduction de « Grandir Ensemble » en Ngöbere).

Nombre d’entrepreneurs 22
Montant total des prêts 12 400$
Montant moyen des prêts 564$
Pourcentage de femmes 23 %
Type d’activités 8 boutiques, 5 couturières artisanes et 1 tailleur, 3 restaurants, 1 élevage de poulet, 1 activité de transport maritime, 3 autres (ébénisterie, coiffeur et services électroniques).