Adrien: « Suivi des entrepreneurs – Ep.1 »

Adrien: « Suivi des entrepreneurs – Ep.1 »


Un mois.Voici le temps qui fut donné à nous trois, Victor, Laura et moi-même afin d’accompagner le suivi du projet de micro crédit, en collaboration avec la coopérative Solari. Un mois, vous vous en doutez, c’est court ! Surtout quand il s’agit de faire de douze micro-entrepreneurs des gestionnaires fiables et dignes de confiance avant notre départ. Il nous fallut donc nous mettre en marche le plus rapidement possible si nous espérions réellement avoir un impact sur ce projet. 

C’est bien ce que fit Laura quand, tout juste arrivée, elle s’assura de l’évènement des premiers remboursements. C’est d’ailleurs à ce moment là qu’on appris avec grande satisfaction que chacun d’entre eux eut bel et bien été effectué, sans aucune exception. Deux jours plus tard, ce fut le tour de Victor d’arriver après un voyage rempli de péripéties en tout genre. Dans l’attente de mon arrivée, nos deux volontaires profitèrent du week-end afin de visiter les alentours, et ainsi faire le plein de ressources pour le mois à venir. Quand j’arrivai deux jours plus tard, c’était avec stupéfaction que je pus enfin découvrir Silico Creek, ce village dont j’avais tant entendu parler.

 

Enfin réunis, nous organisâmes la première réunion avec le comité de crédit durant laquelle il fut décidé comme prévu, que notre action serait axée sur le suivi et la formation des entrepreneurs. Plus précisément, nous prîmes la décision que Laura se chargera du suivi des producteurs agricoles,  tandis que Victor et moi-même devront respectivement épauler les gérants des tiendas y buhonerias, soit des magasiniers. Pour méthode, nous avions réalisé une série de question intitulée seguimiento de los emprendedores – suivi des entrepreneurs – nous permettant de récolter point par point les aspects positifs et négatifs de chacune des douze activités entrepreneuriales. Répandu sur une semaine, cet exercice nous fit d’ailleurs rapidement comprendre les réalités de ce projet dans la mesure ou seule une faible minorité des entrepreneurs disposait d’une comptabilité capable d’indiquer la progression de leur commerce.

 

Cette problématique en tête, il nous fallut trouver un moyen de la résoudre. Sans plus attendre, Victor et Laura mirent au point une méthode de comptabilité facile d’accès qui sera par la suite transmise aux entrepreneurs lors de deux formations postdatées. Plus précisément, ils créèrent différents tableaux conformes au secteur d’activité défini ci-dessus, et prenant en compte non seulement l’analyse des bénéfices, mais aussi celle des inventaires et de la rentabilité des produits vendus. Du 20 au 22 se passèrent donc deux formations destinées à l’apprentissage de la comptabilité, et ou environ huit des entrepreneurs participèrent, impatients d’en savoir plus sur les techniques d’optimisation d’entreprises.

 

Dans l’ensemble, nous fûmes contraints de constater que plus de temps serait nécessaire à la consolidation du projet, et que l’idéal serait qu’un des volontaires de AIME puisse prendre le relai après notre départ. Alors que ma première intention était de revenir en janvier effectuer un nouvelle étude de prêt, je reconsidérai cette possibilité, et décida après longue réflexion, d’assumer la responsabilité de ce suivi jusqu’à temps qu’il soit finalement consolidé.

 

Cette décision prise, nous pûmes nous permettre d’éparpiller un peu plus notre emploi du temps, et ainsi en profiter pour partir visiter les fameuses îles de Bocas de Toro. Inutile d’écrire que ces trois jours passés là-bas furent sans aucun doute les plus ressourçant du séjour, cet archipel étant à la fois simple et authentique.

 

A notre retour au sein de la communauté, il nous fallut mettre de côté le suivi du projet de micro-crédit, et effectuer à la place, une nouvelle étude de crédit destinée à l’organisation d’Urary, responsable de l’éco-tourisme de Silico Creek. Malheureusement, après l’échec non anticipé du mail destiné à cette étude, nous fûmes contraints de l’annuler.

 

Lors des derniers jours, l’intensité du travail avait commencé à baisser. Comme par tradition ici, le départ de Laura fut précédé par un bon repas convivial. Deux jours plus tard, Victor, lui, eut droit non pas d’un diner, mais à une dernière réunion avec le comité de crédit, durant laquelle il put exprimer devant chacun de ses membres son expérience vécue pendant un mois dans cette communauté.

 

En fin de compte, travail et découverte avaient donc parsemé ce beau voyage. Ma décision de rester sur place le temps de consolider le projet avait contribué à l’allègement de notre mission, mais surtout à la rendre plus cohérente. Car il était en effet difficile pour nous de concevoir comment ce projet aurait tenu sur pied si nous étions tous les trois partis à la fin de ce mois.

 

Il reste désormais une bonne partie du travail à assurer avec un suivi au cas par cas de chaque activité entrepreneuriale, ainsi qu’une formation pointue du comité de crédit. Il s’agira d’être patient, mais aussi et surtout d’avoir foi en la capacité de tous ces entrepreneurs à développer un commerce durable.

 

Toujours est-il qu’on se reparle bientôt pour connaître les dernières avancées de ce projet passionnant.

 

Ecrit en mode chill’ à la coop’ de Silico Creek 😉

 

Adrien 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *