Découvrez le E-Volontariat™ d’Elise avec Sapa O’Chau !

Découvrez le E-Volontariat™ d’Elise avec Sapa O’Chau !


 
 
Découvrons tou.te.s ensemble l’aventure qu’Elise a vécu en faisant du E-Volontariat™. 
 
Pourquoi ne commencerais-tu pas par te présenter ? Je suis sûr que nos lecteur.rice.s ont hâte de faire ta connaissance…
 
Je m’appelle Elise, j’ai 24 ans.
 
Nous somme ravi.e.s de faire ta connaissance Elise. Donc, quelles ont été tes tâches durant ton temps de volontariat ? et sur quel projet as-tu été positionnée ?
 
Je travaillais en ligne avec le projet Sapa O’Chau, au Vietnam depuis octobre 2021. Je donnais des cours d’anglais à des vietnamien.ne.s âgé.e.s de 17 à 37 ans (par zoom) de 2 à 4h par semaine. C’était généralement un groupe de cinq.
 
C’est incroyable de ta part de faire ça, mais comment se passent les cours en général ? As-tu eu des difficultés ?
 
Les cours se faisaient en fonction de la disponibilité des élèves (les heures ou les jours prévus peuvent varier).
Ils pouvaient être tous présents ou parfois seuls.
Les cours se déroulaient le soir pour eux après leur journée, au travail ou en cours.
Ils habitent dans des régions différentes du Vietnam (villes, campagnes . . et ont des activités différentes, la plus jeune est étudiante, les plus âgés travaillent et sont pères de famille).
Ils ont parfois eu des problèmes de connexion. Un élève en particulier qui disparaissait très souvent du zoom avant la fin.
Chaque élève est devant son ordinateur, parfois avec leur famille à côté ou leurs amis (qui nous regardent pendant le cours)
Ils avaient tous des niveaux différents c’était le point compliqué à gérer.
Tung est pratiquement bilingue alors que Nang et Lu débutaient complètement en anglais.
Ils vivent dans une région assez pauvre du Vietnam, l’anglais est donc un bon moyen pour eux de trouver du travail, notamment dans le tourisme. Les filles (An et Gong) souhaitent d’ailleurs devenir guide touristique.
Donc compte tenu du niveau de chacun.e et de leur présence il faut s’adapter le jour même.
Si les cours que j’avais prévu n’étaient pas assez long ou au contraire trop long et qu’ils en avaient marre, on parlait (ou on essayait de parler ) ou on faisait des jeux pour apprendre la langue.
J’ai beaucoup aimé apprendre à les connaître.
La communication n’a pas toujours été évidente mais les meilleurs moments ont été quand on apprenait à se connaître (quand il n’y avait qu’un ou deux élèves je laissais tomber le cours prévu et on parlait pendant une heure).
Le tout dernier cours était avec Nang et Lu qui débutaient en anglais, ce que j’ai seulement appris ce jour-là, donc on s’est aidé de google traduction à 100% pour communiquer mais c’était très sympa quand même !
Je suis ravie d’avoir appris à les connaître, donc ce n’était pas plus mal d’avoir peu d’élèves présent.e.s à la fois (voire un seul).
Les vietnamien.ne.s sont très respectueux.euses !
Ils.elles m’appelaient « teacher » même la fille de Tung qui était souvent derrière.
Ce groupe était très attentif, ils.elles ont eu beaucoup de nouveaux mots/nouvelles phrases à apprendre en peu de temps au final mais sans se décourager.
 
 
Qu’as-tu retenu de cette expérience ?
 
Ce que je retiens c’est que les seules différences entre nous étaient surtout par rapport à nos âges et centres d’intérêts, c’est pour ça que c’était une expérience très intéressante, c’était comme parler avec des ami.e.s. Nos différences culturelles nous ont permis d’apprendre à mieux nous connaître.
 
Comment nous as-tu découvert ? Et pourquoi as-tu décidé de t’engager en ligne  ?
 
J’ai découvert AIME en recherchant un projet humanitaire à l’étranger mais comme je ne peux pas m’absenter pour l’instant j’ai décidé de m’engager en ligne.
 
Que penses-tu faire à l’avenir ?
 
J’aimerais être hôtesse de l’air à l’avenir donc je suis contente d’avoir appris quelques mots de vietnamien, ça peut servir.

 


 

Qu’est-ce que Sapa O’Chau ?

Sapa O’Chau (O’Chau signifie “merci” en langue Hmong) est né en 2008 grâce Miss Shu, une femme Hmong  souhaitant créer des opportunités pour les habitants de la région de Sapa, en particulier ceux des villages de minorités ethniques. 

L’entreprise sociale développe des activités de tourisme solidaire à travers une agence de trekking, un café, un hôtel et un magasin d’artisanat. Les bénéfices générés contribuent à soutenir l’éducation de 70 étudiants chaque année via à un programme intensif d’un an en anglais et un internat gratuit pour les étudiants du secondaire venant de villages reculés. Cette aide permet aux enfants de bénéficier d’un niveau qui leur permet de poursuivre leurs études, d’accéder à une formation professionnelle ou de travailler dans l’industrie du tourisme. Sapa O’Chau offre également de nombreuses opportunités d’emploi à ses étudiants par le biais de ses activités économiques dans le domaine du tourisme.

Sapa O’Chau est la seule agence de voyage officiellement agréé au Vietnam qui possède le statut d’entreprise sociale. Miss Shu, la fondatrice et directrice de l’entreprise sociale, a été récompensée dans le cadre du Classement Forbes Vietnam des entrepreneurs de moins de 30 ans et présélectionnée pour le Prix des Femmes du Futur 2019 – dans la catégorie Entrepreneur social en Asie du Sud-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *