Hello à tous,

Bientôt 5 mois se sont écoulés depuis mon arrivée en Côte d’Ivoire au sein de la Compagnie Ivoire Marionnettes et je vais revenir sur mon expérience. En effet, il est plus que temps puisque je repars déjà dans une semaine…

2021 Cote dIvoire IM 3
Maïa aux pays des Marionnettes 14

Ivoire Marionnettes est une compagnie ivoirienne spécialisée en art de la marionnette qui forme des jeunes issus de milieux défavorisés à cet art dans l’objectif de les insérer dans la vie professionnelle. L’équipe a pour projet de se structurer formellement en construisant la première école d’art de la marionnette du pays. Implanté à Abatta village, village en périphérie d’Abidjan, ils sont propriétaires d’un site qui leur permet de former une dizaine de jeunes.

Première volontaire à être envoyé en leur sein, j’avais la mission de les appuyer du côté de l’administration et de les aider à trouver des financements pour leur projet de construction et de formation. Seule à l’administration, ma mission n’a pas toujours été facile mais j’ai appris à prendre des initiatives, être autonome et polyvalente. Pendant ces 5 mois, de nombreuses missions m’ont été attribuées et les principales sont :

  • Recherche de financement : J’ai recensé les nombreux organismes qui financent les projets de construction et de formation, monté deux dossiers de demande de subvention pour le projet de construction et de formation. J’ai envoyé de nombreux mails, rempli plusieurs formulaires pour postuler à des appels à projet, envoyé le dossier à de nombreuses ambassades et honoré différents rendez-vous pour présenter le projet. A plusieurs reprises, nous avons dû repenser le projet pour le solidifier à mesure que les rendez-vous se sont enchainés. Nous avons été confrontés à la difficulté que le projet implique un gros financement donc nous essayons de revoir le budget à la baisse. Dans cet objectif, j’ai travaillé avec un architecte pour revoir les plans de l’école.
  • Appuyer l’administration : J’ai aidé Ivoire Marionnettes à gérer les tâches administratives quotidiennes en répondant à des mails, rédigeant des contrats, aidant à monter des budgets et des factures. De plus, j’ai eu la chance de les accompagner en décembre à une tournée de spectacles de deux semaines dans six villes du pays. C’était vraiment enrichissant de découvrir d’autres villes qu’Abidjan et d’assister enfin aux spectacles de la compagnie. Ce sont des moments très émouvants car les habitants de ces villes n’ont pas facilement accès à la culture, ils étaient donc émerveillés par les marionnettes géantes qui défilaient dans les rues.

En dehors de ces missions, j’ai noué des liens très solides avec l’ensemble de l’équipe et je m’y sens comme dans une famille. Des dizaines de poulet et poisson braisé partagés, des heures d’embouteillages, des fous rires et des pleurs, des discussions à partager notre culture et nos histoires, je ressors profondément grandie et heureuse de cette expérience. Je suis partie en Côte d’Ivoire en quête de découverte d’une partie de mon histoire, née d’une mère ivoirienne-française, je repars avec de nombreuses connaissances sur ce beau pays et une famille que je reverrai très rapidement. En arrivant, j’ai été confrontée au manque de confort et au choc culturel, passant de ma vie parisienne à une cabane en bois, se douchant au seau d’eau et mangeant du riz/sauce chaque jour. Pourtant, après quelques semaines et grâce à ces incroyables personnes, ces choses qui paraissent si contraignantes au début deviennent de simples détails.

A côté de mon volontariat, j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux volontaires à Abidjan et de pouvoir sortir avec eux le week-end pour aller à la plage, en soirée ou au restaurant. Je me suis constituée un groupe d’amis avec qui je suis devenue très proche et qui m’a fait découvrir la Côte d’Ivoire d’une autre manière. Abidjan est une ville qui bouillonne de soirées, de restaurants, de maquis et de culture.

2021 Cote dIvoire IM Maia
Maïa aux pays des Marionnettes 15

Comme on le dit ici, Abidjan est doux. Moi qui aime bouger, sortir, rencontrer du monde, j’ai été comblée de réaliser mon volontariat dans cette ville. J’aime ce pays, les personnes qui y vivent et je repars la tête pleine de souvenirs, en espérant y retourner très rapidement.

Pour finir, si vous avez l’occasion de vivre ce type d’expérience, n’hésitez pas. Il y aura des moments difficiles, ou la famille et les proches nous manquent, ou nous rêvons d’une planche de charcuterie/ fromage et d’une pinte en terrasse, mais rien ne vaut la découverte d’une nouvelle culture et l’ouverture au monde.

A très vite et merci à l’équipe d’Aime et particulièrement Mathilde et Bertrand qui ont été géniaux avec moi.

Maïa.