La durée minimale conseillée pour partir en mission est de 3 mois.

En effet, l’intégration dans une nouvelle culture et la compréhension des enjeux du projet local prennent du temps et les premières semaines sont indispensables pour s’adapter et pouvoir réellement impacter le projet local.

Les missions en Service Civique durent entre 6 et 12 mois.

Il n’existe pas de limite d’âge pour s’engager en mission.

Cependant les conditions dépendent des dispositifs d’engagement proposés :

  • Service Civique : la limite d’âge est fixée de 16 à 25 ans inclus, et s’étend jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap.
  • Bénévolat traditionnel : il n’y a aucune limite d’âge.
  • Stage conventionné : il n’y a aucune limite d’âge.
  • E-volontariat : il n’y a aucune limite d’âge.

Il est tout à fait possible de partir en groupe. Si vous avez un projet particulier n’hésitez pas à nous le communiquer afin que nous puissions construire la mission ensemble et avec le·la partenaire local.

Aucune expérience préalable n’est demandée. Cependant, dans certaines missions, nous recommandons un profil plus expérimenté. Vous pouvez vous trouver dans un contexte très éloigné de votre quotidien, avec des conditions de vie très différentes de ce que nous avons l’habitude de vivre.

Les conditions de base impliquent un fort esprit d’adaptation et une ouverture de celui ci  vers des nouvelles cultures.

Organiser une mission de solidarité internationale de qualité prend du temps. En effet, nous devons rencontrer nos partenaires régulièrement sur le terrain pour nous assurer des bonnes conditions de réalisation des missions et les accompagner dans le développement de projets. Nous devons également fournir un accompagnement de qualité aux volontaires qui partent sur le terrain : avant le départ, pendant la mission et à leur retour. Pour assurer la pérennisation de ces actions, nous avons besoin de ressources financières qui nous permettent de continuer à proposer ces missions de qualité. Votre adhésion nous sert donc à financer les frais opérationnels (salaires, locaux, organisation) qui permettront à des centaines de jeunes de s’impliquer auprès de milliers de bénéficiaires à travers le monde !

 

Nous demandons une adhésion de 300€. Celle-ci permet de bénéficier d’un kit de départ (T-shirt, sac en toile et stickers), d’une assurance santé/rapatriement, d’une formation avant le départ à Paris et d’un suivi tout au long de la mission par l’un·e de nos coordinateurices régionaux·ales.

Un reçu fiscal sera émis, permettant d’obtenir une déduction fiscale de 66% sur le prix des billets d’avion et de l’adhésion.

Les frais à la charge des volontaires sont le billet d’avion, le visa (si besoin), les vaccins nécessaires.

Sur place, vous devrez prendre en charge les frais de vie tels que l’hébergement, l’alimentation et les transports locaux. Dans certains projets, les partenaires locaux mettent à disposition un hébergement et/ou prennent en charge les frais de nourriture des volontaires. Pour plus d’informations sur les conditions de réalisation des missions, vous pouvez vous référer aux fiches descriptives de chaque mission.

Pour bénéficier de la réduction fiscale sur les frais de votre mission, il faut nous renvoyer l’attestation de non-remboursement des frais engagés ainsi que les factures des dépenses liées au départ (billets d’avion, visa(s), vaccins). Vous pourrez ainsi obtenir une réduction d’impôts de 66% des sommes engagées (dans la limite de 20% du revenu imposable), pouvant être reportée sur 5 ans.

Ce processus de défiscalisation s’adresse à la personne qui engage les frais. Il peut s’agir de vous, d’un membre de votre famille ou d’un proche. Attention, le nom de la personne qui bénéficie de la réduction fiscale doit être le même que celui inscrit sur les factures associées.

Si vous souhaitez partir en mission mais que vous manquez de ressources financières pour pouvoir la réaliser, voici quelques pistes :

  • Trouver un job d’été ou réaliser des missions de freelance pour mettre de l’argent de côté.
  • Réaliser une campagne de crowdfunding pour mobiliser ses proches et son entourage dans la réalisation de sa mission.
  • Rechercher des financements publics ou privés auprès de sa ville, de son département, d’entreprises implantées au niveau local.

Tu peux trouver ici un article très complet qui te détaillera différentes manières de financer ton départ.

N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet. Si vous souhaitez vraiment partir en mission, nous vous accompagnerons pour vous aider à réaliser ce projet !

Les informations liées aux modalités d’entrée dans le pays se trouvent dans la page de description de chaque pays présent sur le site. Pour plus d’informations, regarder sur le site de France Diplomatie.

Selon le pays où vous allez, les vaccins nécessaires et/ou conseillés sont différents. Pour avoir tous les renseignements concernant votre destination, vous pouvez aller sur le site de l’Institut Pasteur.

Selon le pays dans lequel vous avez choisi de vous engager, votre bagage prendra une forme différente, en tenant bien sûr compte de la saison. Il est important de se renseigner sur la culture et d’adopter un code vestimentaire qui n’aille pas heurter la sensibilité de la communauté.

Tous les volontaires ou bénévoles qui partent avec AIME auront un suivi et une communication réguliers avec un.e référent.e de projet qui s’assurera de vous donner toutes les informations nécessaires pour que vous arriviez équipé.e sur place.

Retrouve ici un guide détaillé de ce qu’il ne faut pas oublier.

Toute initiative en faveur de nos partenaires locaux est bienvenue et encouragée. Si vous souhaitez organiser une collecte, n’hésitez pas à nous en parler et à contacter le référent du projet qui pourra vous dire quel type de collecte est la plus pertinente en lien avec les besoins locaux. L’initiative aura alors d’autant plus de valeur si elle est en lien avec les besoins sur place!

Afin de favoriser les échanges entre les ancien.ne.s volontaires et les nouveaux, nous avons créé un groupe Facebook qui regroupe toute notre communauté. Pour contacter les ancien.ne.s volontaires, il vous suffit de les solliciter sur le groupe. Nous pouvons également, sous accord de ceux.celles-ci, vous mettre en relation avec les ancien.ne.s volontaires.

L’assurance est prise en charge par AIME. Vous êtes couvert.e pendant toute la durée de la mission en cas de rapatriement, frais de santé et responsabilité civile par la MAIF.

A l’arrivée, le·la volontaire est accueilli·e par l’équipe locale qui est chargée de lui présenter les lieux de travail, la mission mais également les informations pratiques de vie locale.

Les parcours prévus une fois arrivé·e à l’aéroport de destination sont différents en fonction de la mission. Les référent·e·s de projet de AIME sauront vous orienter pour préparer votre arrivée.

Le pays d’origine ou de départ n’est pas un critère de sélection des candidat·e·s. Toute personne motivée par la solidarité internationale peut postuler pour une de nos missions.

Le·la volontaire sera suivi·e pendant toute la durée de sa mission par un double tutorat.

  • D’un côté, par un·e responsable régional·e, membre de l’équipe de AIME, vivant sur le terrain au plus proche des partenaires et des volontaires (Guatemala en Amérique Latine, Sénégal en Afrique et Cambodge en Asie).
  • Et au sein même du projet, par un·e accompagnateurice local·e, qui aura reçu une formation de tuteurice afin d’accompagner au mieux les volontaires.

La présence des responsables régionaux·ales sur place est un atout clé dans l’accompagnement de AIME des partenaires et des volontaires. Elle permet le partage d’un même fuseau horaire, une proximité géographique en cas d’urgence, l’opportunité de visites régulières, une meilleure compréhension de la culture locale et le partage de mêmes challenges que les volontaires eux·elles-même.

Selon le projet et la période de la mission, les journées sont différentes. Des informations complémentaires à ce propos vous seront fournies avant le départ par l’équipe de AIME et le·la référent·e du projet.

Vous avez le droit à deux jours de congés par mois de mission effectuée.

En cas de problèmes, vos premier·e·s interlocuteurice.s seront le/la tuteurice sur place et le·la référent·e du projet de AIME. Le reste de l’équipe au siège reste à votre disposition pour tout type d’informations.

En cas de problèmes de santé, il est essentiel d’appeler l’assurance AVANT d’engager les frais de santé afin qu’ils soient directement pris en charge.

Les conditions de vie et les modalités d’hébergement varient selon les moyens mis à disposition du partenaire. Souvent il s’agit de conditions de vie simples qui nécessitent une capacité d’adaptation de la part du·de la volontaire. Vous pouvez trouver plus d’informations sur les pages descriptives des différentes missions.

En accord avec le·la partenaire local·e et avec le·la référent·e du projet, il est tout à fait possible de prolonger la durée de la mission.

Nous cherchons à organiser régulièrement des événements pour nous retrouver sur Paris. Le groupe Facebook, dont vous pouvez faire partie, sera le principal moyen pour rester en contact avec le reste de la communauté de AIME.

Si après votre retour, vous souhaitez continuer à rester impliqué·e au sein de AIME d’une manière régulière ou ponctuelle, nous serions ravi·e·s d’en discuter avec vous pour définir ensemble une mission qui convient à vos envies et en lien avec les engagements de AIME.

L’intermédiation est la possibilité, pour un organisme agréé comme AIME, agréé depuis 2017, de mettre à disposition des volontaires en Service Civique auprès d’un autre organisme/ association qui lui n’est pas agréé. En effet, le contexte actuel met en évidence le besoin d’engagement des jeunes en France, et leur souhait de mener des actions utiles au niveau local, autour de projets porteurs de sens. Fort de notre expertise de déploiement du Service Civique  à l’International depuis 13 ans, nous avons développé une offre d’intermédiation adaptée et pertinente, au service des besoins en Service Civique des associations en France et en Europe. 

L’intermédiation permet différents avantages, permettant le développement de la structure d’accueil à travers le recrutement d’un jeune en mission de Service Civique:
AIME prend en charge :
  • Le portage administratif et juridique des structures tierces non agréées
  • Un accompagnement à la co-construction des missions
  • La mise en place d’un double tutorat : AIME s’engage à accompagner le·la volontaire tout au long de sa mission pour s’assurer du cadre de la mission et préparer le projet d’avenir
  • Un accompagnement des structures d’accueil par la mise en place de formation sur le dispositif du Service Civique
  • Une médiation entre la structure d’accueil et le·la volontaire en cas de difficulté

Pour rendre le Service Civique accessible à tout.te.s AIME souhaite engager davantage un public de jeunes ayant moins d’opportunités. L’association encourage aussi le recrutement en binômes, afin de permettre aux jeunes de vivre une réelle expérience de mixité sociale au sein de leur équipe.

Pour bénéficier de l’accompagnement de AIME dans le cadre de l’intermédiation en France et en Europe, votre structure doit être une association ou une collectivité territoriale. Dans le cas d’une association, celle-ci ne doit pas avoir d’agrément de Service Civique.

Les missions proposées par la structure d’accueil doivent respecter les 8 grands principes du Service Civique (intérêt général, citoyenneté, mixité, accessibilité, complémentarité, initiative, accompagnement bienveillant, respect du statut). Par ailleurs, la structure doit avoir la capacité financière de verser la prestation de subsistance au volontaire qui est de 111,35 euros par mois pendant toute la durée de sa mission. La structure doit disposer d’un lieu de travail et assurer le suivi et l’accompagnement du volontaire.

En tant que structure d’accueil vous devez adhérer aux valeurs de AIME en faveur de la promotion de l’engagement citoyen afin de construire un monde plus inclusif et durable. Nous soutenons des associations oeuvrant dans des thématiques très diverses, notamment :

  • Solidarité internationale et locale

  • Education pour tou.te.s

  • Environnement 

  • Culture

  • Sport

Dans le cas où vous souhaitez créer une mission de Service Civique au sein de votre structure, vous pouvez nous contacter et nous développerons une démarche de co-construction avec la structure d’accueil.

La structure d’accueil devra s’acquitter de la prestation de subsistance d’un montant de 111,35 euros par mois pendant toute la durée de la mission, versée directement au volontaire.

Par ailleurs , la structure d’accueil selon sa capacité financière pourra adhérer à AIME, l’adhésion est de 300 euros à l’année, en faisant un don sur la page Hello Asso (Adhésion à l’association aime – partenaires en intermédiation (helloasso.com). Des frais peuvent être appliqués dans le cas des collectivités territoriales selon les besoins d’accompagnement.